Les identités régionales en Italie, portrait historique et analyse

Comprendre l’importance et le rôle des identités régionales dans l’Italie du XXIème siècle.

Dans un article récent, Clémence François, responsable Communication et Marketing chez AI°FI, a essayé d’analyser l’individualisme des Italiens. Clémence est passé par le prisme de l’histoire de ce jeune pays, qui a à peine 160 ans. La proclamation du Royaume d’Italie et l’unification des différents royaumes et états et duchés de la péninsule datent du 17 mars 1861.
D'ailleurs, c’est en partant de ce point que je voudrais analyser de plus près la culture italienne.

Comprendre les identités régionales en Italie en partant de l’unification du pays

En effet, avant son unification en 1861, l’Italie - telle que nous la connaissons aujourd’hui - comprenait différents royaumes.

Carte Italie, identités régionales italiennes, Collections de L'Histoire, Lombardie, Vénétie
  • Le Royaume de Piémont-Sardaigne
  • Le grand-duché de Toscane
  • Les duchés de Parme et de Modène
  • Des États pontificaux
  • Le royaume des Deux-Siciles.

Quant à la Lombardie et la Vénétie, elles se trouvaient sous domination autrichienne [1].

En outre, si vous étiez attentifs en cours d’histoire à l’école, cette partie va sûrement vous sembler familier.

Il est vrai que de nombreux peuples sont passés par le territoire italien. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si l’Italie est le peuple le plus génétiquement diversifié d’Europe [2].Tous les groupes ethniques qui sont passés par les différents territoires italiens ont laissé leur trace. Cependant, ces peuples étaient loin d’imaginer leur impact. Leurs langues et traditions constituent les fondements d’une culture régionale qui s’est établie et développée avec le temps.

« La belle Italie, entre les glaciers des Alpes et les feux du Vésuve [3] et de l’Etna [4], semble jetée au milieu de la Méditerranée comme une proie aux éléments et à toutes les races d’hommes » - Jules Michelet

Temple Poseidon, Taranto, Italie, Pouilles, Identités régionales
Temple de Poséidon à Taranto dans la région des Pouilles{5]

Voir la diversité du paysage italien

La prochaine fois que vous irez en Italie, essayez d’identifier les traces des différentes cultures qui ont laissé leur empreinte.

  • l’influence de la culture arabe dans la langue et la cuisine sicilienne,
  • les traces espagnoles et catalanes dans les villes de la Sardaigne
  • les temples de la Grèce antique dans la région des Pouilles au Sud du pays.

Ainsi, si vous passez par les régions frontalières du Nord, vous serez surpris par la variété des cultures multilingues.

  • La Vallée d'Aoste avec une influence francophone,
  • la Frioul-Vénétie Julienne avec son côté slovénophone
  • et enfin, le Trentin-Haut-Adige avec une forte présence germanophone.

Par ailleurs, ces cinq territoires représentent les cinq régions à statut spécial parmi les 20 régions qui constituent l’Italie d’aujourd’hui. L’article 116 de la Constitution de la République italienne confère une majeure autonomie à ces régions. Ainsi, cela protège les minorités linguistiques des zones frontalières et garantir une meilleure gestion aux régions insulaires.
C’est pourquoi l’identité spécifique de ces régions est bien plus forte et marquée que celle des autres régions du pays.

L’un de ces territoires est le Trentin-Haut-Adige, une région du Nord. Elle faisait partie de l’Autriche avant d’être rattachée au territoire italien par la signature du traité de Saint-Germain en 1919.
En effet, le Trentin-Haut-Adige (Südtirol en allemand) est aujourd’hui une région complètement bilingue. Là-bas, les parents des jeunes enfants peuvent choisir si leurs enfants suivront leur scolarité en italien ou en allemand. De plus, afin de travailler dans les institutions publiques, les habitants doivent passer un examen de bilinguisme. Ainsi, leurs concitoyens peuvent être servis dans la langue de leur choix. Les habitants du Haut-Adige sont un peuple fier avec un fort attachement à leur territoire. Cela s’explique par de raisons historiques, et par la beauté de ses Dolomites.

Une identité régionale spécifique

Le contexte historique et la réglementation spécifique actuelle ont entraîné l’émergence d’une culture locale. Cette culture est si spécifique comparée aux autres régions italiennes qu’il est parfois difficile de l’analyser avec une simple comparaison. Il est donc évident que nous ne pouvons pas couvrir tous les éléments de cette culture en un paragraphe. C’est pourquoi, nous allons sûrement dédier un article entier à ce sujet.

Lac Carezza, Dolomites, Italie, identités régionales
Lac de Carezza (Dolomites)

En réalité, le phénomène d’identités régionales marquées en Italie peut être observé dans tous les coins du pays. Prenons l’exemple d’Ilaria Menchini, interprète et traductrice originaire de la région des Marches. Elle a vécu un premier changement culturel en quittant sa région, les Marches, pour l’Émile Romagne pour effectuer ses études de traduction. Elle explique : « Le style de vie, les mœurs, et les coutumes sont complètement différents. Même si finalement on n’est pas si loin que ça les uns des autres. »

Elle a ensuite observé l’importance des identités régionales au cours de ses nombreuses expériences à l’étranger :

« J’ai pu remarquer qu’en général, les italiens à l’étranger essayent de pousser à l’extrême leur coté régional. C’est comme s’ils avaient un attachement. Comme si c’était une manière de ramener cette partie d’Italie, qui leur manque dans leur quotidien, quand ils se retrouvent avec d’autres italiens. […]  J’ai vraiment vu ressortir cet aspect, ce patriotisme régional […] » - Ilaria Menchini

Les particularités régionales sont infinies en Italie, mais en voici quelques unes.

  • la variété linguistique
  • la forme des pâtes traditionnelles propres à chaque région,
  • le rapport au temps
  • la façon d’exprimer son professionnalisme dans le monde du travail,
  • l’importance des repas dans le contexte social
  • la définition de famille.
  • Et bien d’autres particularités.

Identités régionales en Italie vues par des Italiennes

D’ailleurs, Simona Laurelli, originaire du Molise, une petite région dans le Sud de l’Italie revient sur la définition de la famille. Simona a effectué ses études de traduction à Trieste, dans le Nord de l’Italie. Là-bas, elle a pu remarquer que le lien avec la famille est très différent par rapport à chez elle. Dans sa région, les oncles, les tantes, les cousins et les cousines sont considérés comme  « famille très proche ». « La famille ce n’est pas seulement la mère, le père et les frères et sœurs, c’est beaucoup plus. » En revanche, Lisa Militerno, originaire du Südtirol, nous explique que dans sa région une famille n’inclut que les parents et les enfants, c’est tout.

Cette courte analyse des particularités régionales italiennes nous montre que malgré sa taille relativement petite, l’Italie est un pays qui présente une diversité culturelle immense.

Cela explique l’un des premiers conseils de Simona Laurelli. Il faut éviter tout type de généralisation et essayer de comprendre la personne. Enfin, ne surtout ne pas tomber dans les stéréotypes (vous savez de quoi elle parle : pizza, pasta, mafia...).
En revanche, comme le disait Ilaria Menchini, il faudrait montrer plus de curiosité vis-à-vis de l’histoire et des traditions locales. Il faudrait aussi profiter des moments conviviaux pour tisser des liens avec la région de provenance de notre interlocuteur.

Notes

[1] Source : Naissance du royaume d’Italie 1860-1871 (L’Histoire).

[2] Source : Gli italiani sono il popolo con la varietà genetica più ricca d'Europa (La Repubblica).

[3] Volcan près de Naples (1,198m.).

[4] Volcan de Sicile (3,237m.).

[5] Source : Le colonne Doriche del Tempio di Poseidone (Tarantoinfoto.it)

Bibliographie

Naissance du royaume d’Italie 1860-1871, L’Histoire, 11/06/2018.

Gli italiani sono il popolo con la varietà genetica più ricca d'Europa, La Repubblica, 09/01/2014.

Jules Michelet, Histoire Romaine, 1835.

Le colonne Doriche del Tempio di Poseidone, Tarantoinfoto.it, 18/03/2021

 

Deeksha Vohra

De nationalité italienne, j'ai effectué ma Licence de Traduction à l’Université d’Innsbruck et son Master en Management Interculturel à l'ISIT (Grande Ecole de la Communication et du Management interculturels de Paris). Dans le cadre de mes expériences professionnelles et académiques, j'ai vécu en Italie, en France, en Autriche, en Allemagne, en Irlande et actuellement j'habite au Québec (Canada).

Parmi mes principaux projets interculturels, je compte mes missions de formation interculturelle sur l’Inde chez Itinéraires Interculturels, ma conférence « Décoder la culture indienne »  à destination des étudiants du Master 2 de l'ISIT ainsi que ma participation à la conception d’une enquête pour Expat Communication avec le but d'analyser l’impact de l’expatriation sur la vie des expats. En 2021, j'ai co-créé un blog interculturel (Eldevoke) et je suis collaboratrice bénévole de AI°FI pour la rédaction d’articles sur des sujets interculturels. 

Mes spécialités : formations interculturelles, communication interculturelle, culture italienne, culture indienne, ressources humaines, vente à l’international.